Fiche actualisée en Juin 2005   Consulter la version 1999

L’ALCOOL ET SES CONSEQUENCES SUR LA SANTE


dans la Drôme
 
  FICHE SANTÉ réactualisée en Juin 2005 par l'Observatoire Régional de la Santé (ORS), avec le soutien du Comité d'Hygiène Sociale et la participation des partenaires de santé publique de la Drôme.
  Le contexte national
 
La situation dans la Drôme
  Adresses utiles

Le contexte national
 
La consommation d’alcool en France est parmi les plus élevées et ses conséquences sur la santé ne sont pas moins préoccupantes : avec 10,5 litres d’alcool pur par habitant en 2000 (toutes consommations mesurées à partir des ventes), la France est au 6e rang mondial et au 4e rang européen.
Depuis une trentaine d’années, la consommation d’alcool a globalement diminué. Néanmoins, cette diminution ne doit pas masquer l’apparition de nouveaux modes de consommation, avec notamment une baisse de la consommation quotidienne au profit d’une consommation occasionnelle excessive (l’ivresse des week-ends). Par ailleurs, l’enquête ESCAPAD (OFDT) réalisée, depuis l’année 2000 lors des journées d’appel et de préparation à la défense met plutôt en évidence, chez les jeunes, une augmentation de l’usage régulier d’alcool, essentiellement chez les garçons.
On estime que la consommation excessive d’alcool expose 5 millions de personnes à des difficultés d’ordre médical, psychologique et social et que 2 à 3 millions de personnes présentent une dépendance physique à l’alcool (CFES).
L’enquête un jour donné sur la consommation d’alcool des usagers du système de soins (Drees - DGS - FNORS), estime qu’en 2000, un cinquième des patients ayant recours aux soins (libéraux ou hospitaliers), quelle qu’en soit la raison, présentent un risque d’alcoolisation excessive. D’autre part, la dépendance à l’alcool concernerait 7% des personnes hospitalisées et 5% des patients des médecins généralistes.
Même si le nombre de décès liés à une consommation excessive d’alcool ne cesse de diminuer, l’INSERM estime, au milieu des années 90, que l’alcool était responsable de 35 000 à 45 000 décès annuels si on y inclut en plus des causes directes (cirrhose du foie, psychose alcoolique, cancers des voies aéro-digestives supérieures) les causes indirectes telles que certaines morts violentes : accidents de la route, accidents domestiques, homicides…
L’alcool est également impliqué dans le déclenchement ou l’aggravation de nombreuses pathologies dont des patho-logies neurologiques (encéphalopathies, polynévrites) ou psychiatriques, digestives (hépatites, pancréatites,…) cardio-vasculaires (hypertension artérielle, cardiopathies) ou encore tumorales. Par ailleurs, la consommation d’alcool durant la grossesse expose le fœtus à un risque de malformations. Le syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) est ainsi, la troisième cause de retard psychomoteur et à l’origine du tiers des naissances prématurées.
La stratégie de lutte contre l’alcoolisation excessive, en France, concerne l’ensemble des ministères en raison du poids de l’alcool au niveau sanitaire mais aussi fiscal, économique, agricole et culturel. Des outils et programmes se développent tant au niveau national que régional et des plans d’actions sont ainsi proposés, construits à partir des réflexions des acteurs de terrain.
 
 
   
  Haut de page  
 
 
La situation dans la Drôme
 
Faits marquants

 
  Les pathologies directement liées à la consommation excessive d’alcool (cirrhose alcoolique du foie, psychose alcoolique et cancers des voies aéro-digestives supérieures) ont entraîné 134 décès annuels de drômois en 1998-2000.

      Dans la Drôme, la mortalité liée à la consommation excessive d’alcool est inférieure à celle de la France.

      La mortalité des drômois pour consommation excessive d’alcool a baissé entre 1988-1990 et 1998-2000.

Indicateurs

  134 décès annuels par pathologies directement liées à la consommation excessive d’alcool
La mortalité par alcoolisme n’est pas mesurable, mais on peut identifier un certain nombre de maladies liées 9 fois sur 10 à une consommation excessive d’alcool :
- les cancers des voies aéro-digestives supérieures (VADS), constitués des cancers des lèvres, du pharynx, du larynx et de l’oesophage (68 décès annuels de drômois en 1998-2000);
- les cirrhoses du foie (47 décès) ;
- les psychoses alcooliques (18 décès).
Chez les drômois, ces causes ont entraîné au total 134 décès annuels dont 82% concernent des hommes. L’ensemble de ces trois causes directement liées à l’alcool sont à l’origine de 55 décès pour 100 000 hommes (70 en France) et de 10 décès pour 100 000 femmes (15 en France). Les taux comparatifs de mortalité sont significativement inférieurs à la moyenne française, à l’exception des cancers des VADS chez les femmes (mortalité équivalente). Cette sous-mortalité n’est pas spécifique à la Drôme, mais concerne l’ensemble des départements de la région.

Taux comparatifs annuels de mortalité en 1998-2000(Taux pour 100 000)
Sources : INSERM CépiDc, INSEE
 
Le taux comparatif de mortalité, ou taux standardisé direct, est défini comme le taux que l’on observerait dans le département si celui-ci avait la même structure par âge que la population de référence (ici la population française au recensement de 1999, les deux sexes confondus).
Les taux comparatifs éliminent les effets de structure par âge et autorisent les comparaisons entre deux périodes, entre sexes et entre territoires différents.
 
  L’alcool est responsable de 13% des décès entre 45 et 64 ans hors morts violentes
Les pathologies imputées à l'alcool représentent 3% de l’ensemble des décès dans la Drôme. Dans la tranche d'âge des 45-64 ans, ils représentent 13%, et 6% dans celle des 25-44 ans. La différence entre les deux classes d'âge provient des cancers des voies aéro-digestives supérieures (6% chez les 45-64 ans contre 2% chez les 25-44 ans), mais aussi des cirrhoses du foie (4% et 2% respectivement).
Les décès liés à l’alcool représentent une part nettement moins importante de la mortalité au-delà de 65 ans (2%).

Part des décès liés à l’alcool dans la mortalité générale par classe d’âge dans la Drôme en 1998-2000
Sources : INSERM CépiDc         Exploitation ORS
* Toutes causes confondues
 
  Une diminution de la mortalité liée à la consommation excessive d’alcool entre 1988-1990 et 1998-2000
Le nombre annuel moyen de décès dus aux trois pathologies principalement liées à l’alcoolisme était de 145 en 1988-1990 et de 134 en 1998-2000. Ces chiffres correspondent à des taux comparatifs de 75 décès pour 100 000 hommes et 11 décès pour 100 000 femmes.
Comme sur l’ensemble de la France, les taux de mortalité des pathologies liées à l’alcoolisme ont diminué au cours de ces 10 années, à structure démographique constante.
Chez les hommes, la baisse la plus nette concerne les décès par cancers des VADS, avec un taux comparatif de mortalité en baisse de 32% entre 1988-1990 et 1998-2000.
Chez les femmes, les évolutions du taux comparatif de mortalité ne sont pas significatives. Ceci notamment en raison du nombre peu élevé de décès féminins par alcoolisme à l’échelle du département.
 
Evolution des taux comparatifs de mortalité entre 1988-1990 et 1998-2000 (Taux annuel pour 100 000)
 Sources : INSERM CépiDc, INSEE         Exploitation ORS
 
  Une évolution à la hausse du nombre de personnes accueillies dans les structures spécialisées en alcoologie dans la Drôme
Depuis l’année 2001, le nombre de personnes accueillies dans les structure ambulatoires spécialisées en alcoologie (buveurs et proches) a augmenté fortement, passant de 179 à 502 pour l’année 2004. Cet accroissement est le reflet de l’évolution de l’offre de prise en charge dans ce type de structures dans le département.
En 2002 (date des dernières données disponibles au niveau national), le taux de buveurs venant consulter dans ces structures, par rapport aux effectifs de population, était deux fois plus faible dans la Drôme que dans la région Rhône-Alpes et deux fois et demi plus faible qu’au niveau national.
A côté de ces centres de cure ambulatoires spécialisés, interviennent également, dans la prise en charge et l’accompagnement des personnes en difficulté avec l’alcool, les services hospitaliers, les réseaux de professionnels (dont les praticiens libéraux) et les associations d’anciens buveurs.
 
Consultants buveurs dans les structures ambulatoires spécialisées en alcoologie en 2002
 Sources : DGS/OFDT         Exploitation ORS
* Nombre de consultants buveurs pour 10 000 habitants âgés de 20 à 70 ans

 
Evolution du nombre de consultants des structures ambulatoires spécialisées en alcoologie dans la Drôme
 Sources : ANPAA 26 Exploitation         ORS
 
   
  Haut de page  
 
Adresses utiles
 
 
Consultation – Accompagnement – Soins
 
    Comité 26 / C.C.A.A.
Lieu d'accueil, documentation, aide au montage de projet, mise en place d'actions de prévention.
Service d'accompagnement en alcoologie et tabacologie, consultations médicales, suivi psychologique et social ;
interventions auprès des professionnels ; travail de lien avec les acteurs de soin, aide à l'entourage .
33, avenue de Verdun
26000 VALENCE
Tél. : 04-75-82-99-60 - Fax : 04-75-82-99-61
e-mail : comite26@anpa.asso.fr
site national : http://www.anpa.asso.fr
6 adresses - 1 n° de téléphone
- 33, avenue de Verdun 26000 VALENCE
- 33, boulevard Marre Desmarais 26200 MONTELIMAR
- Maison des Associations Salle 301, rue de laMaladière 26240 St VALLIER
- 10, rue Félix Faure 26100 ROMANS
- Centre Hospitalier de Die 26150 DIE
- Annexe de l'hôpital local 10, rue J. Bernard 26110 NYONS
Tél. : 04-75-82-99-60 - Fax : 04-75-82-99-61
 
    Centre Hospitalier Général de Montélimar
Unité de soins en alcoologie
Quartier Beausseret, route de Crest
26200 MONTELIMAR
Tél. : 04-75-53-40-90
 
    Centre Hospitalier de Valence
Unité de soins en alcoologie et addictologie
179, bd Maréchal Juin
26953 VALENCE CEDEX 9
Tél. : 04-75-75-75-92
 
    Consultations Jeunes Consommateurs
Accueil des jeunes et/ou de leur entourage
Valence – Romans - Montélimar
Pour tout renseignement
Tél. : 04-75-82-99-60 (A.N.P.A.A. Comité 26) 
Tél. : 04-75-40-17-70 (Tempo)
 
 
Associations
 
    Regain
Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale (C.H.R.S) " hors alcool "
Château Pergaud 26400 ALLEX
Tél. : 04-75-62-80-45 - Fax : 04-75-62-80-69
E mail : regain_escale@hotmail.com
Voir aussi notre article
 
    Associations d'entraide :
coordonnées des associations suivantes disponibles au 04-75-82-99-60
 
    Alcooliques anonymes
Valence Centre Social Le Polygone 20, avenue de l'Yser
Montélimar Maison des Sociétés Place des Carmes
 
    AL NON(pour l'entourage)
Valence Centre Social Le Polygone 20, avenue de l'Yser
 
    Croix Bleue
Valence 1, rue Joseph Corcelle
Montélimar 12, place du Théâtre
Nyons Ancienne mairie (près de la salle des lavandes)
 
    Déclic
Romans Ancienne école Jean Jaurès Rue Marie Curie
Bourg-de-Péage Les Tordières Tour les Muguets
Pont en Royans La Chaumière
 
    Vie Libre
Valence Maison des Sociétés Rue Saint Jean
Romans 31, rue Jacquemart
Montélimar Association de la Famille 6, rue Saint Gaucher
Chabeuil
Pierrelatte
 
 
Ecoute
 
    Ligue contre le Cancer - Comité de la Drôme
Accueil, écoute, accompagnement, aides financières ; prévention (action pataclop), dépistage, aide à la recherche
9, rue du lycée
26000 VALENCE
Tél. : 04-75-81-52-00 Fax : 04-75-81-51-82
E mail : cd26@ligue-cancer.asso.fr
Site national : http://www.ligue-cancer.asso.fr
 
    Point Relais Oxygène
Lieu d'écoute, de parole et de dialogue adolescents, parents, professionnels
13, rue Jonchère
26000 VALENCE
Tél. : 04-75-42-05-54
 
    La Parenthèse
Lieu d'écoute pour parents et adolescents
Service Communal d'Hygiène et de Santé de Romans (S.C.H.S.)
Espace Santé
42, rue Palestro B.P. 321
26107 ROMANS-SUR-ISERE
Tél. : 04-75-70-82-66 - Fax : 04-75-70-82-72
 
    Ecoute Alcool 
Tél. : 0 811 91 30 30 (7 jours sur 7 Coût d’une communication locale depuis un poste fixe)
 
    Fil Santé Jeunes
de 8h à 00 h appels anonymes et gratuits
Tél. : 0-800-235-236
 
    Croix-Rouge Ecoute
Tél. : 0-800-858-858 (appel gratuit d'un poste fixe)
 
    Cancer Info Service
Service téléphonique d'information, de conseil et de soutien
du lundi au samedi de 8h à 20 h
Tél. : 0810 810 821
(prix appel local d’un poste fixe)
 
 
Information - Documentation
 
    Site de la MILDT (Mission Interministérielle de la Lutte contre la drogue et la Toxicomanie)
http://www.drogues.gouv.fr
 
    Alcoo base (site internet)
http://www.alcoobase-rhone-alpes.org
- les acteurs de l'alcoologie dans la région Rhône-Alpes (prévention, soins, accompagnement social, formation, conseil…)
- des informations sur le Programme Régional de Santé " Alcool " en Rhône-Alpes et sur l'organisation de l'alcoologie en France
- les adresses d'autres sites internet intéressants en alcoologie et bientôt les chiffres et les actualités " alcool " en Rhône-Alpes.
 
 
   
  Haut de page  
  Pour quitter cette fiche, fermer la fenêtre